DEDICACESSEN

Blog de cuisine et de petites histoire ; Le principe ? Tout un plat, toute une histoire... Quand l'inspiration est là, la recette est dédiée à un personnage de mes paysages réels ou rêvés : Vouivre, Hopper, San Antonio, André Breton, Maroc, Italie, enfanc

jeudi 20 septembre 2007

# Kouign amman pour une mésange #

ka12Le Kouign amann c'est le matin, c'est le juste lien entre la douceur la réalité toute crue. Tu vas t'asseoir à la terrasse de la Baleine Bleue, tu commandes deux expresso, Lavazza forcément. Tu déplies le journal en attendant que les cafés arrivent et que monsieur sorte de la boulangerie. Il s'est acheté un croissant -on ne le refera pas- et t'a ramené ton Kouign tout frais, dégoulinant de beurre salé et poisseux de sucre. Ton petit kouign individuel en forme d'escargot…Si c'est le premier jour des vacances c'est encore meilleur. Parce que t'en as pas mangé depuis longtemps alors… alors… Alors la première bouchée… Tu peux pas t'empêcher, tu fais "mmmmmmm", les voisins de table ne t'en veulent même pas, ils savent ce que c'est, tu jurerais qu'ils te guettent même avec une tendre complicité… ça croustille, ça moelleusille, ça fond, ça suppure, c'est indécent, c'est pas humain… Tu fermes les yeux sous les lunettes de soleil, tes doigts de pied se collent en éventail dans les tongs, tu t'étires, tu ronronnes, tu es un chat qui mange… une mésange. L'avantage des petits kouign, en escargots, c'est que tu les défais comme des rouleaux de réglisse, tu les déroules. C'est un plaisir de plus. Et puis tu ne le partages pas ! Non mais. Tu croques, tu suces, tu têtes, tu mâchouilles, tu ralentis… tu souris aux anges. Ça y est, tu les entends les mouettes ? tu les vois les mâts ? tu le respires, l'océan ? Oui, ça y est, tu es en Bretagne. Quand tu auras fini, tu reprendras un café, et un verre d'eau. Après tu te traîneras dans les ruelles pavées, l'appareil photo en bandoulière, le cœur gros (y a pas que lui !) et sucré empli de bienveillance pour le monde entier. Tu ramèneras quelques clichés de tes pérégrinations, qui tous sentiront pour toi le caramel de kouign. Le prix à payer pour 4 gâteaux par semaine (oui ben eh ! "la mesure" ! "la mesure" ! vous en avez de bonnes vous ? est-ce que j'ai une tête de fille mesurée, je vous le demande !) à raison de 15 jours de location, c'est 10,40 euros et 2 kilos et demi sur la balance. Une paille.

ka05

En parlant de mésange… Bien joli tout ça le neumeneume, mais c'est quoi le but ? hein ? à part nous faire transpirer du beurre ? Pfff… J'vous jure ! Un concours de kouign et sans dégustation encore ! Bonjour la liberté et la créativité, hein. Parce qu'imagine bien l'oiseau, que j'ai voulu m'affranchir de tes barrières et, que j'ai tenté de faire  mon originale. Pour moi, pas question d'accompagner le kouign, c'est juste pas possible d'en manger autant qu'on voudrait si en plus y des trucs à côté (j'aime déjà pas mélanger la confiture et le beurre sur une tartine, c'est pas pour me surcharger un kouign… même avec des fraises de Plougastel, hein…), alors j'ai fait mon acrobate, je me suis dit que j'allais le modifier par le dedans, et sans filet ! Je serais la plus forte. Quand j'ai eu cette brillante idée tout à fait subversive et très provocatrice de coller de la Provence dans mon Kouign, je vous ai même balancé deux photos en forme de devinette, souvenez-vous, c'est ici. Et puis je les ai faits, ces Kouign en forme d'escargots, au beurre de citron et sucre de lavande, si. Et j'ai failli pleurer. C'était pas mauvais hein (on avait un peu l'impression de lécher l'intérieur d'une armoire à linge mais bon…), c'était pas trop moche non plus, jugez-en vous-même en cliquant … ou … Mais… mais c'était pas des kouign. Décidément non. Et j'ai beau prôner la diversité, me méfier comme de la mort des régionalismes de tout poil, pffffffff… le kouign de Bretagne, du nord au sud, de Perros-Guirec à Guérande en passant par Pouldreuzic (ne manque à mes expériences bretonnes que l'Ille et Vilaine...), m'a manqué cruellement quand j'ai croqué dans mes bâtards parfumés comme des grands-mères,  pompeusement baptisés : "les kouign en diagonale". Comprenne qui pourra.

ka03Alors ? Alors j'ai cédé. J'ai ressorti la carte postale avé la vraie recette. J'ai chiné sur le Net, j'ai retenu plus particulièrement celui de Gracianne, inspiré de celui de Guillemette, je suis allée traîner sur le vrai site du vrai kouign amann du vrai Douarnenez, j'ai demandé à un vague Breton de mes connaissances, j'ai fait une compil' et j'ai fini par le pondre, mon bon gros kouign tout à fait comme là-bas sans repos entre chaque tour. Donc, certes je proteste. Mais je participe et me régale.

PS en forme de bonus : je ne peux pas m'empêcher de vous fournir le verdict de ma fille, docteur es kouign, à la sortie du lycée :
- Tu veux du Kouign ?
- Euh… au Soupline lavande ou pas ?
- Nan. Un vrai.
- Oui, donne…
Et, tout en se saisissant de la part :
- Il m'a regardée hein. Non, mais je veux dire, il aurait pu juste me jeter un coup d'oeil par hasard, mais pas du tout et il a même souri en passant à côté de moi. Je suis contente ! Heureusement qu'il y a eu ça, parce que les profs… pffff… ils se croient obligés de  nous filer des DM tous en même temps, et trois contrôles la même semaine. Tu crois qu'ils en feraient aut… Hannnnnnnnnn ! mais c'est super bon !
Deuxième bouchée.
- Purée… mmmmmmmmm… Non mais han… trop trop bon… !
- Mais encore ?
- Ça devrait pas exister. Et puis d'abord je veux retourner là-baaaas... ouin... chlmrf... mmmmmmm....

La recette qui s'embête guère ?ka07
> Ingrédients
- 150 grammes de farine type 45
- 150 grammes de farine type 65
- 1 chtiote pincée de sel
- 1 sachet de levure de boulanger à dissoudre
- 200 ml d'eau tiède
- 200 grammes de beurre demi-sel (obligé !) + 40 g pour le dessus
- 200 grammes de sucre + 40 g pour le dessus

> On en fait quoi ?
1 - On sort le beurre
2 - On dissout la levure dans deux cuillères d'eau tiède prélevée sur les 200 ml. On met la farine en puits, on y incorpore la levure et le sel. Petit à petit, on ajoute l'eau en remuant puis en pétrissant grossièrement, jusqu'à l'obtention d'une pâte souple mais non collante.
3 - On laisse reposer à température ambiante pendant une heure.
4 - On sépare la pâte en deux.
5 - Sur le plan de travail légérement fariné, on étale les deux moitiés en deux carrés de taille identiques.
6 - Sur l'une d'elles, on met un tiers du beurre environ, coupé en très fines lamelles et réparti le plus harmonieusement possible, jusqu'à un centimètre des bords. On saupoudre d'un tiers de sucre.
7 - On recouvre avec l'abaisse de la deuxième moitié de pâte, on pince légérement les bords pour souder.
8 - On plie le tout en trois, comme pour un feuilletage. On plie ensuite le rectangle obtenu également en trois.
9 - On fait faire un quart de tour à la chose. On l'étale tout doucement, calmement, en forme de rectangle allongé. On y met de la même façon un tiers des boutka11s de beurre et du sucre. On replie en trois.
10 - On répète l'opération 9. (si, malgré un tas de précautions précautionneuses, la pâte, dessus ou dessous, se déchire, si le beurre traverse, on la farine à nouveau, légérement -tapoter pour enlever l'excédent- mais autant de fois qu'il le faudra...)
11- On étale une dernière fois en carré un peu plus grand que le moule choisi (plus vous voudrez de moelleux, plus vous choisirez un petit moule, si vous aimez le croustillant, vous préférerez un moule à tarte et une pâte fine).
12 - On met le carré dans le moule. Là… quadrature du cercle : ça dépasse ! Pas grave, c'est même normal. On replie les angles en croix au milieu. Avé sa petite main, en poing ou pas, on appuie pour faire adhérer et on étale très délicatement la pâte jusqu'aux bord du moule. On répartit les 40 grammes de sucre et de beurre restant sur le dessus.
13 - On couvre et on met à pousser dans un endroit chaud à l'abri des courants d'air pendant 30 à 45 mn. On préchauffe son four à 220 degrés.
14 - On enfourne quand c'est bien chaud pour une trentaine de minutes. (35 si on l'aime, comme  nous, très caramélisé)
15 - On attend une dizaine de minutes à la sortie du four (pas trop longtemps, le caramel se solidifierait tout à fait) et on démoule sur grille.

Et puis c'est tout.
Et puis, ma fille a bien raison : ça devrait pas exister.
Vous les entendez ?
Qui ?
Ben ! les mouettes, tiens !

Posté par A_Lenverre à 18:39 - Goûters - Commentaires [36] - Permalien [#]

Commentaires

    ö tendre gourmandise

    J'ai connu le kouingn amman à St.Lu, quel délice innexprimable, à peine sorti du four, encore tiède avec une bolée de cidre bouché, c'est du velour dans le gosier. Dommage que l'on ne trouve pas en Alsace

    Posté par ricoudu67, mercredi 9 juillet 2008 à 14:07
  • Terriblement Bon

    Hello

    Superbe photo, très jolie gâteaux ..

    Si vous voulez en savoir plus voici le site d'une association de douarnenez

    http://www.kouign-amann-douarnenez.fr/

    Posté par David, mardi 19 août 2008 à 11:48
  • mmmh

    J'adore ce moment ou ... je tape sur Google mesange Kouign amman, je relis ce texte, je suis la recette et je régale mes proches. Merci merci merci

    Posté par mbyvqr, jeudi 14 février 2013 à 21:04
  • Le feuilletage est sublime, peut être un peu trop caramélisé mais je croquerais bien dedans quand même (je comprends tes réticences mais chez moi c'est beurre salé et confiture, et même ce fut longtemps beurre salé et chocolat en poudre !)
    HS ton récent commentaire, le billet est de LUI et ma réserve concernait précisément les propos éventuellement déformés par le journaleux.

    Posté par Tiuscha, jeudi 20 septembre 2007 à 20:24
  • Hum, il est trop beau, quelle belle couleur, je craque !!!

    Posté par guylaine, jeudi 20 septembre 2007 à 20:35
  • ok tiusha... ça me rassure sinon, oui, il est un peu brun mais c'est comme ça qu'on l'aime, la fille et moi. Le chéri n'en mangeant pas...

    Posté par dedicacessen, jeudi 20 septembre 2007 à 20:35
  • Je n'aime pas le kouign aman mais en voyant le tien je me dis qu'il faudrait que j'en regoûte tellement il est beau !

    Posté par Papilles, jeudi 20 septembre 2007 à 20:36
  • tu m'étonnes que c'est pas humain. T'es vraiment une tueuse toi!

    Posté par Lisanka, jeudi 20 septembre 2007 à 20:37
  • ça me semblait hors de portée...
    Le tien a l'air très réussi! Félicitations...
    (Quelle chance a ta fille d'avoir pu y goûter...)

    Posté par Virginie, jeudi 20 septembre 2007 à 20:44
  • Il est très beau ton kouing ! j'en mangerais bien un bout !!!

    Posté par claire, jeudi 20 septembre 2007 à 20:51
  • beurre salé et confiture, beurre salé et chocolat en poudre, beurre salé et carreaux de chocolat... le beurre salé se conjugue à toutes les sauces SAUF le nutella. ah ça non.

    sinon, mon premier jour de bretagne, arrivée en 2h30, boulangerie et petit escargot qui kouignait maaaaange moi (parce que le kouign est malin, il sait comment attirer les gourmands). tout comme tu l'as décrit, sauf que c'est comme la mousse au chocolat, ils devraient faire des demi parts. mais HUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUM.

    Posté par titelyre, jeudi 20 septembre 2007 à 20:52
  • oui oui oui, la titelyre, oui mais. Mais là, y a déjà le sucre. Et le beurre. Et moi je dis que ça se suffit. Le kouign ça va bien tout seul. le kouign c'est un solitaire buriné par le soleil, et il a besoin de personne. Si on lui ajoute un autre goût, on perd le sien qu'est tout simple. Tout droit.
    Sinon, c'est super gentil, hein les gens. Anne... Anne... c'est pas raisonnable de ne pas aimer le kouign. D'hab on a pourtant les mêmes goûts. Fais moi confiance, t'as pas dû manger du bon, ptêt bien du rance, ça arrive. Mais du frais... han ! Tu peux pas me faire ça ! Même le chéri en a mangé un bout ! Et il l'a f-i-n-i ! c'est dire... alleeez...

    Posté par dedicacessen, jeudi 20 septembre 2007 à 20:58
  • J'en bave d'envie.... Surtout que je n'en ai jamais mangé... je sais la honte !!

    Posté par Choumie, jeudi 20 septembre 2007 à 21:24
  • le discours de ta fille, ça me donnerait presque envie d'en refaire un là tout suite!

    Posté par mimosa, jeudi 20 septembre 2007 à 21:46
  • Oh... c'est indescriptiblement alléchant, et dire que j'ai pas encore essayé d'en faire, avec tous ces billets de la tentation mortelle. Faut croire que je sais pas ce qui est bon...

    Posté par Natalia, jeudi 20 septembre 2007 à 22:46
  • Magique ce kouign amann! J'en oublierais qu'il faut le partager! Aïe aïe aïe!

    Posté par $ha, jeudi 20 septembre 2007 à 23:00
  • et dire que tu veux pas cuisiner à 4 mains

    et dire que tu ne connais pas l'ile et vilaine (cancale st malo à pied par le chemin des douaniers et en arrivant jute après la grande porte, dans la montée des remparts de st malo, il est là.... mais si là sur la droite il t'attend bien chaud à la devanture de la boulangerie)

    tes photos me font saliver,

    et dire que........mais j'entends les mouettes, vite un kouig aman, mais je suis en provence, donc ce sera un chichi freggi

    Posté par aïtout, vendredi 21 septembre 2007 à 00:03
  • moi c'est l'autre bout de la diagonale qui m'est plus familier. Le kouign, même après en avoir fait et goûté un (mais c'était pas un vrai), ça ne me parle pas comme à toi.. mais tes photos, si!
    pour moi aussi: caramel bronzé

    Posté par avital, vendredi 21 septembre 2007 à 04:02
  • Il est splendide! Une vraie beauté qui me met l'eau à la bouche!

    Bises,

    Rosa

    Posté par Rosa, vendredi 21 septembre 2007 à 07:11
  • Que de bons souvenirs attachés à ce kouign!

    Posté par Mayacook, vendredi 21 septembre 2007 à 08:44
  • j'peux pas, j'peux pas, j'peux paaaaaas....jamais, jamais ne mettre le pouce dedans ni l'oeil chez toi....j'ai plus que 11heures et 21 mn pour mon troisième essai, mais jamais j'aurais du venir te lire...pfffffff....

    Posté par tifenn, vendredi 21 septembre 2007 à 10:01
  • Il est FABULEUX !!! Superbement beau, réussi etc... Et surtout il a réussi un faire changer de sujet à une lycéenne, SI ! Chapeau bas

    Posté par Flo, vendredi 21 septembre 2007 à 13:54
  • Annie, vrai, le tien c'est le plus beau! Quand j'aurai reperdu les 3 kgs que j'ai pris en Bretagne, j'essaie cette recette. Un peu moins bronze pour moi, chacun son truc.
    Et puis, je le sentais bien comme ca aussi. Moi aussi je ne melange pas beurre et confiture sur les tartines, et ce Kouign Amann se suffisait a lui meme.

    Posté par Gracianne, vendredi 21 septembre 2007 à 14:19
  • le mélange correspondait à la tartine de pain, évidemment qu'il faut laisser le kouign amman naturel, c'est du beurre et du beurre et du beurre. c'est breton. beurre et sucre, comme la crèpe. et comme un coucher de soleil sur un bateau, moment de douceur extrème où plus rien n'existe. le kouign amman anihile tout sauf le plaisir du kouign amman. le temps d'une bouchée, ram, miam.

    Posté par titelyre, vendredi 21 septembre 2007 à 19:43
  • Comment ça t'es jamais venue en Ille et Vilaine? Et la forêt de Brocéliande, elle te fait pas envie? Je connais des coins très jolis où on pourrait manger du kouign amann que tu aurais apporté (parce que je pense que c'est trop dur pour moi tous ces tours et qu'à Rennes, ben du bon kouing amann, y'en n'a pas) même si je le préfère bien chaud mais bon, pour le tien, je pourrais faire une exception!
    Et sinon, moi j'aime bien les tartines beurre salé/nutella, même si je préfère beurre salé/confiture de fraises ou beurre salé/gelée de mûres...

    Posté par patoumi, samedi 22 septembre 2007 à 00:34
  • Ah oui, c'est de la belle ouvrage! Chapeau!
    Je sais pas ce qui me fait le plus envie: la tatin d'en dessous ou le kouign tout plié (quel feuilletage!) (non mais quel feuilletage!).

    Posté par Grand Chef, samedi 22 septembre 2007 à 13:43
  • Quelle couleur sur l'avant dernière photo...c'est vari, ça devrait pas exister!

    Posté par Jimmy, samedi 22 septembre 2007 à 19:21
  • Le matin c'est souvent sans moi, c'est pas mon truc le matin… mon seul rêve à ce moment-là c'est de devenir invisible… enfin ça dépend, de temps en temps visible, juste le temps de dire un café mademoiselle et un kouign, oui un juste pour moi… et hop retour de l'homme invisible, oubliez-moi je ne suis plus là !
    Et puis pendant que j'attendais à faire semblant de lire un journal qui aurait pu être à l'envers, je n'aurais pas moins compris les pattes de mouches qui virevoltent sous mes yeux, mon regard est attiré par elles… elle est juste en face de moi, le café d'une main et à l'autre une part de kouign qui oscille régulièrement entre l'assiette et une bouche gourmande… elle semble même fermer les yeux sous ses lunettes noires… j'y pas crois elle est en train de me raconter la fin de mon livre ! Elle joue mon futur tout proche là sous mes yeux ! Son plaisir va être le mien, mais comment avoir encore du plaisir après le sien, là sous mes yeux ! et je voudrais tellement l'arrêter mais je dois être repassé en mode invisible… rien à faire… j'ai beau agiter le journal, battre des bras, passer même la tête sous la table mais rien… rien à faire, je n'existe même pas…
    Je me lève et je m'en vais alors, lâchement sans même attendre ma petite serveuse de la Baleine Bleue, sans même lui dire que finalement non j'ai changé d'avis, je n'en veux plus… et elle, elle ne me voit toujours pas quand je la bouscule presque dans ma fuite…
    Mais pourquoi tu m'as fait ça Annie, ne même pas me reconnaître alors que je t'ai frôlée…
    Mais je comprends et c'est vrai qu'il est encore plus beau, le tien !

    Posté par Dorian, dimanche 23 septembre 2007 à 22:05
  • j'en reviens pas de tous ces commentaires élogieux. ça fait du bien, je vous le cache pas, hein. Pour celles qui n'ont pas encore goûté, rendez-vous un de ces quatre matins aux environs de 9 heures à la terrasse de la Baleine Bleue, vous me pousserez du coude pour que j'ouvre les yeux quand Dorian me frôlera, tout dépité que je l'aie devancé... )) (pour plagier Gécé : quel commentaire. Non mais quel commentaire !)... ps pour Patoumi : me faut traverser la france tout entière à dos de mule, hein pour aller en Bretagne, et j'ai découvert cette région tellement tardivement... mais c'est ça qui est bien : me reste plein de choses à y voir.

    Posté par dedicacessen, lundi 24 septembre 2007 à 10:51
  • Merci

    Merci beaucoup de m'avoir passé l'adresse de ton site, c'est un plaisir pour les yeux l'esprit et le palais (si si je t'assure je ferme les yeux et je mange un de tes desserts en rêve).
    Très bien commenté, très bien imagé (superbes photos).

    Bref je ne le dirai jamais assez : merci

    Posté par Païkan, mardi 25 septembre 2007 à 17:28
  • Je me suis déjà régalée de lire ton billet et de contempler les photos. Beravo ! L'avantage du kiki, c'est de me faire découvrir des blogs ( il y a en a tellement !!! )que j'ai pas encore visité. je reviendrai !

    Posté par catherine, jeudi 27 septembre 2007 à 13:18
  • Bon , je suis déjà venue hier voir.
    Aujourd'hui il est toujours là , le kouign.
    Toujours aussi alléchant. hum!

    Posté par nini, vendredi 28 septembre 2007 à 21:22
  • Gnyaaaah !
    J'adore tes textes, et je crois que celui là c'est mon préféré !
    On sent vraiment tout du kouign amann entre les lignes o_o
    Ca me donne trop envie d'aller en Bretagne T_T

    Il faudrait que j'en essaie une fois ...

    Posté par Jiyoné, vendredi 28 septembre 2007 à 23:56
  • Oh mon Dieu qu'il me donne envie ton kouign !! Pfffiou pas facile de voter avec tous ces gateaux plein de sucre et de beurre qui me font de l'oeil !!

    Aller bon courage à toi et bravo parce qu'il donne vraiment envie !

    Posté par Lidwine, dimanche 30 septembre 2007 à 00:18
  • Comment, Lidwine ? Pas facile de voter ? m'enfin... suffit de taper 1 = dedicacessen... c'est pourtant pas dur.... )))))))) nannn je déconne, y a bien mieux, c'est entendu, la preuve, je n'ai eu aucun mal à donner un tiercé à Tit'.
    Sinon, zêtes rûdement gentils, hein, les gens. zadorez mon texte ? ben ça alors... Je sais pas comment je dois le prendre hein... pour moi c'était même pô un texte. ça m'avait coulé des doigts, commac, je me disais que j'aurais pu me fouler à faire une tite histoire, que j'avais cédé à la facilité, etc. Comme quoi...

    Posté par dedicacessen, dimanche 30 septembre 2007 à 11:12
  • oui c'est vrai ça. cédage à la facilité et tout le tintouin. pour la peine, la prochaine fois on aura deux textes ?

    (ou comment essayer d'obtenir plus d'écriture nilyenne que prévu)

    Posté par titelyre, dimanche 30 septembre 2007 à 14:12

Poster un commentaire