DEDICACESSEN

Blog de cuisine et de petites histoire ; Le principe ? Tout un plat, toute une histoire... Quand l'inspiration est là, la recette est dédiée à un personnage de mes paysages réels ou rêvés : Vouivre, Hopper, San Antonio, André Breton, Maroc, Italie, enfanc

lundi 10 septembre 2007

[Invitation à une chatte]..........

lettre___colette_01

Colette chérie, me voilà bien embêtée. Imaginez que j'ai cuisiné ces haricots que ma mère disait "à l'étouffée" et que je ne vois personne à qui les dédier mieux qu'à vous. Il faut que vous sachiez : le chat n'en a pas voulu ! Le sombre bandit n'aime rien qui contienne du cochon mais que savais-je de ses convictions quand il vint à moi ? Je suis trop vieille et lui, comme tous ceux de son espèce, bien trop ingrat pour que je change mes habitudes. Je garde donc cette débauche de légumes et de cochonnailles qui me vient de ma Sido à moi et vous invite à y poser vos yeux de Siamois, à y graisser vos pattes d'encre. Viendrez-vous ?

J'imagine le dépit qui saisirait de plus parisiens que vous devant ma misérable offrande ! C'est peu dire que je me ferais engueuler dans la rue d'avoir osé proposer un plat si rustique à quelques-uns de vos consœurs et confrères qui réservent leurs palais hautains à des mets autrement raffinés et autrement… ennuyeux ! Que voulez-vous ? Vous restez ma terrienne ; ce plat simple et puissant est le vôtre. Il roule le même air que vous à la barbe des modes. C'est un paysan sans allure qui ne s'embarrasse pas d'élégance et de bonne manière. Il vient tôt à la maison, s'impose en cuisine pour la matinée tout entière. Il pénètre partout, visite, fouille, inspecte. On retrouve de lettre___colette_02sa bonne odeur de montagne jusque dans les armoires de l'étage. Il imprègne les draps où vous vous abandonnerez lors de la sieste qu'il vous imposera.

Je vous demande de lui faire bien honneur, j'y ai mis tout mon amour et le cher souvenir des mains de ma mère. Tout en décapitant les légumes, je vous imaginais à la cueillette, votre belle tête au centre du jardin nimbée d'une auréole dorée comme celles de Saintes des églises. Vous pouvez rire ! La vôtre était de paille percée et le soleil qui passait à travers, mitraillait vos avant-bras de mille éclats roux. Vous ressembliez à cet autre chat qui n'est pas le mien, que je vois passer chaque matin derrière le lilas, furtif automne. Lorsque je l'appelle, il tourne vers moi sa face plate d'arsouille orange, me toise en riant du fond de ses yeux si bleus, me tire une langue insolente et repart en chasse, libre, beau, sans penser à moi.

Adieu, je dois encore écrire d'autres bêtises et rêver d'autres plats en vous attendant. Je chasse les nuages que font vos cheveux indociles à votre front et y pose un baiser. Puis un deuxième.

Votre
Annie

Posté par A_Lenverre à 20:11 - Toute une histoire - Commentaires [8] - Permalien [#]

Commentaires

    Oui, belle écriture, et beau style:
    La vôtre était de paille percée et le soleil qui passait à travers, mitraillait vos avant-bras de mille éclats roux.
    C'est beau aussi, ça...
    Tiens, ma chatte nous a fait des chats dans le dos... en général elle vient près de moi et je l'accompagne...et là, c'est la campagne qu'elle a choisi! j'ai vu hier, deux chatons rejetons d'un mois neviron...beaux comme des diables qu'on ne peut pas tirer par la queue vu qu'ils filent plus vite que la vieille...

    Posté par tifenn, mercredi 17 octobre 2007 à 09:36
  • Si Colette était encore vivante, c'est sûr, elle rappliquerait tout de suite, après avoir reçu une si belle lettre.

    A propos des parisiens raffinés, hautains et dépités, as tu vu le film "dialogue avec mon jardinier" ?
    Si non, cours-y s'il passe encore dans les cinémas des alentours, car c'est un rafraîchissement pour l'âme.

    Bisous
    MC

    Posté par Marie-Claire, mardi 11 septembre 2007 à 09:51
  • Alors là... J'ai lu Colette grâce à une copine de ma maman qui voulait liquider sa bibliothèque d'adolescente (quelle drôle d'idée! C'est comme de renoncer, je sais pas moi, au beurre salé par exemple) et je crois que je n'y avais plus pensé mais là, tes mots, je me revois allongée sur mon petit lit, les jambes repliées, à lire Colette...

    Posté par patoumi, mardi 11 septembre 2007 à 12:45
  • annonce à quiconque souhaiterait liquider sa biliothèque d'adolescente. adolescente avec place dans bibliothèque (il faut parfois déguiser un petit peu la vérité) accueille livres esseulés, délaissés, rejetés, abandonnés, et leur prodiguera amour intense, immense et pourtoujours.

    à ajouter sur liste de librairie : unlivredeColette. dis, je commence par quoi ? je suis certaine que tu me l'avais dit, mais ma mémoire me fait défaut.

    et on a eu un extrait de Sido au bac.

    et... pas mal comme lettre !

    Posté par On tiptoe, mardi 11 septembre 2007 à 12:59
  • Je me disais en lisant, mais comme on savait si bien ecrire de ce temps la. Et puis je vois que c'est signe de toi. C'etait bien dans l'air du temps, ca colle avec les rayons du soleil qui font un halo de lumiere mouchete sur le visage. Enfin bref, j'aime bien, mais je ne sais pas le dire.

    Posté par Gracianne, mercredi 12 septembre 2007 à 13:47

  • c'est bien, comme ça. Merci Gracianne et merci aux autres aussi. Non, pas encore vu Marie-Claire, si je peux rattraper le coup, je n'y manquerai pas.

    Lyra... tout. je crois que ça avait déjà été ma réponse. En poche, il existe un recueil des 12 romans de Colette "indépendante", loin de willy, après les Claudine. Tu ne devrais pas te ruiner en te l'offrant. Et tu y trouveras ceux que je préfère : le blé en herbe qui te plaira c'est sûr, la chatte, la vagabonde, Chéri... etc.

    http://www.amazon.fr/Romans-Colette/dp/2253131199/ref=sr_1_19/403-9489769-6850813?ie=UTF8&s=books&qid=1189602430&sr=1-19

    Posté par dedicacessen, mercredi 12 septembre 2007 à 15:10
  • Eh ben je vais te dire, le vrai prénom de ma fille Joyeuse*, c'est le vrai prénom de Colette*. Et en plus c'est fait exprès.

    Bon ramadan.

    Posté par Grand Chef, jeudi 13 septembre 2007 à 22:27
  • belle écriture, des "a" majuscules pointus en haut et ronds en bas........le graphisme de ton écriture te sied à merveille.

    Posté par aïtout, jeudi 13 septembre 2007 à 23:57

Poster un commentaire