DEDICACESSEN

Blog de cuisine et de petites histoire ; Le principe ? Tout un plat, toute une histoire... Quand l'inspiration est là, la recette est dédiée à un personnage de mes paysages réels ou rêvés : Vouivre, Hopper, San Antonio, André Breton, Maroc, Italie, enfanc

lundi 3 septembre 2007

#Tarte à la rhubarbe, gingembre et praliné pour jacquot qui chante#

Forcément, je vois des petits malins (si si là-bas dans le fond ! toi, là !) qui se disent, après voir lu à vol d'oiseau mon très long billet sur Higelin Jacques : "Higelin = champagne ! Higelin = mousse au chocolat ! Higelin = caviar ! Higelin = lapin au beurre (là, ils sont déjà moins nombreux), Higelin = fromage corse !"… Ben non. Rien de tout ça ! Alors quoi ? Ben alors : une tarte à… la rhubarbe. Et pis c'est tout.

tarte_rhubarbe03

Une explication ? Durant une des nombreuses interviews accordées à la sortie d'Amor Doloroso (son dernier album, un très beau disque tout simplement, où on le retrouve intact, sa voix râpeuse, son rock pur et toujours toujours sa grande Mélancolie créative, un disque d'amour fou), en novembre dernier, il racontait comment s'était passé l'enregistrement dans un petit village alsacien. Il disait le grand bonheur à bosser dans le studio qu'abrite la maison familiale de Rodolphe Burger. L'excitation, l'impatience, l'envie de ne jamais s'arrêter, de galoper. Et il disait aussi cette petite dame (je me demande si ce n'était pas la mère de R. Burger) qui vint leur imposer un temps mort, une tarte à la rhubarbe fumante en offrande. Sa réaction à lui : "oh non ! non ! on peut pas s'arrêter". Et puis, se souvenant que la tarte à la rhubarbe était sa préférée (ding !), voyant l'amour que la dame avait mis à concocter sa pâtisserie, de tout interrompre pour goûter et se régaler d'un moment de gourmandise et de partage. Alors…

> Ingrédients

rhubarbe01Pour la pâte sablée
170 grammes de farine
15 grammes de poudre d'amandes
15 grammes de poudre de noisettes
100 grammes de beurre demi-sel mou
2 jaunes d'œufs
100 grammes de sucre semoule

700 à 800 grammes de rhubarbe
70 à 80 gramme de sucre de canne non raffiné
2 sachets de sucre vanillé
6 cuillères à soupe de crème liquide
1 œuf
un peu de gingembre en poudre (comment ? pas de déductions hâtives siouplè…)
une ou deux cuillerées de praliné

> tarte_rhubarbe01On en fait quoi ?

1 - La veille on épluche la rhubarbe (on a jeté les feuilles qui sont toxiques), on la détaille en petits morceaux fins, on la met dans un large saladier, on la mélange soigneusement au sucre non raffiné, on colle le tout au frais. Le lendemain, on passe la rhubarbe, on l'égoutte. (on peut, avec le jus faire des smoothies sympas, ou une gelée, ou juste se le boire derrière les fagots).
2 - On prépare la pâte en sablant très rapidement la farine avec le beurre en parcelles, les poudres de noisette et amande. On ajoute les deux jaunes d'œufs (en fait on les a tapé en omelette dans un bol, on les ajoute en deux fois au moins, on arrête quand la pâte a la consistance voulue), on amalgame très vite en boule, on travaille la pâte le moins possible, on la met au frais, filmée, pendant une heure.
3 - On préchauffe le four à 220 °. On étale la pâte. Hem… en fait non. C'est de la pâte sablée, hein. Donc hautement friable. Du coup, oui, on peut avoir l'illusion de l'étaler, mais au final, il faudra, après avoir fait ce qu'on pouvait de la chose avec un rouleau, prélever des morceaux et les assembler directement dans le moule, avé ses petits doigts, en pressanttarte_rhubarbe02 légèrement pour souder. Ça tient du puzzle et de la pâte à modeler. C'est un peu long mais ça vaut le coup, c'est incomparable au goût. On y retourne ? Oui, donc vous l'avez reconstituée dans votre moule finement beurré et fariné. Ensuite ?
4 - Ensuite vous la piquez de trous à l'aide d'une fourchette. Vous répartissez sur le fond les deux sachets de sucre vanillé et vous disposez les fruits sucrés. Vous mélangez dans un bol la crème et l'œuf restant, vous répartissez votre mélange sur la tarte. Vous saupoudrez enfin de gingembre en poudre à votre convenance et vous enfournez pour une quinzaine de minutes. Au bout de ce temps, vous saupoudrez la tarte de pralin et la remettez à cuire pour un autre quart d'heure.
5 - Attendez bien qu'elle ait refroidi pour démouler. Au pire, pensez à faire les tartes à pâte sablée dans des moules de type pyrex, verre, céramique etc pour ne pas avoir à démouler le bintz. Dans une tôle à tarte, si vous laissez refroidir ça prend un vilain goût.

Et ? Et vous l'apportez toute fumante au Jacquot ! Quelle question...

Posté par A_Lenverre à 17:53 - Desserts - Commentaires [10] - Permalien [#]

Commentaires

    ça a vraiment l'air d'être à tomber à la renverse cette tarte!!!

    Posté par Qaly, lundi 3 septembre 2007 à 21:57
  • je craque complètement devant ta tarte!!

    Posté par laetitialily, lundi 3 septembre 2007 à 22:01
  • j'adore le "crocodaïïle..." alors la rhubarbe, en kilo de 5 pour le jardin de belle maman; je ferais ta tarte ça changera de la mienne..

    Posté par tifenn, lundi 3 septembre 2007 à 23:22
  • Coucou Annie!
    Ah oui, je connais bien ça le coup de la pâte sablée qui faut couper en p'tits bouts pour foncer le moule, en fait j'avais cette technique chez Estelle du Hamburger et elle a révolutionné ma vie de faiseuse de pâte sablée. Quand je mets de la poudre de noisettes dedans, c'est pour la tarte aux pommes mais avec la rhubarbe miammiam, la maman de Rodolphe n'a qu'à bien se tenir!
    Oh et puis tu sais, moi aussi je passe par ici sans rien dire, sur la pointe des pieds.

    Posté par patoumi, mardi 4 septembre 2007 à 13:18
  • Superbe tarte. Belle idée, le praliné avec la rhubarbe !

    Pour la pâte sablée, je dirai quand même d'éviter le pyrex et la porcelaine, mauvais conducteurs de chaleur.
    Pour les tartes, rien ne remplace la tôle noire.

    bisous pleins de sucre, et de jus de rhubarbe

    Marie-Claire

    Posté par Marie-Claire, mardi 4 septembre 2007 à 20:06
  • Coucou Annie,
    ça fait un bail , hein !... Je suis bien content de venir entre midi et deux me balader par ici. Toujours aussi beau et appétissant, toujours aussi éloquent.

    Posté par Tit', jeudi 6 septembre 2007 à 13:17
  • toujours la bienvenue, la mésange.
    Merci les filles qui finissent en "y" et merci à Tiffen (ça lui va bien, crocodaïle, hein ? même si c'est l'inverse de lui, qu'il y dénonce.... tu l'as vue, sur scène, cette chanson ?)
    Ben oui, ma marie-claire à moi que j'ai, je sais bien pour le pyrex. Mais bon, je t'assure qu'elle était bien cuite et tout et tout, hein, toute jolie, toute bonne. Et puis vraiment, le truc c'est que j'ai pas eu besoin de la démouler, c'était un soir en famille très restreinte, me suis pas embêtée, n'ai pas pris le risque. En tôle, j'aurais bien été obligée sinon... ark...

    Posté par dedicacessen, samedi 8 septembre 2007 à 11:00
  • pffff j'ai mis un "f de trop à tifen, pardon et oublié la jolie patoumi si fine et douce, c'est qu'elle joue si doucement sa musique...

    Posté par dedicacessen, samedi 8 septembre 2007 à 11:01
  • C'est vrai que des fois, il vaut mieux ne pas risquer la catastrophe...
    Mais tu aurais dit que c'était une tarte rhubarbe déstructurée...

    Posté par Marie-Claire, samedi 8 septembre 2007 à 17:34
  • T'es partie de la tarte à la rhubarbe ou de l'interview d'Higelin?

    Posté par Charline, mercredi 19 septembre 2007 à 14:25

Poster un commentaire