DEDICACESSEN

Blog de cuisine et de petites histoire ; Le principe ? Tout un plat, toute une histoire... Quand l'inspiration est là, la recette est dédiée à un personnage de mes paysages réels ou rêvés : Vouivre, Hopper, San Antonio, André Breton, Maroc, Italie, enfanc

lundi 19 mars 2007

# Breton's barigoule aux artichauts, crevettes, lait de coco et citron vert #

Elle est plutôt très chouette et pas compliquée, cette recette dégotée dans un numéro de "Pratique Cuisine", spécial "saveurs de la mer" en solde avec plein de petits copains à lui, sous blister. Un bonheur… Je suis sûre qu'André Breton ne m'en voudra pas de la lui dédier. Et puis sinon, il peut toujours venir me chatouiller les orteils quand je fais des rêves de nénuphars qui chantent le requiem de Mozart, hein, on en aurait des choses à se raconter, lui et moi. Bref, voici mon entrée de Pâques, c'est décidé. Au départ, elle était présentée pour 8 gambas, vu leur prix ce jour-là, je me suis rabattue sur des crevettes de calibre moyen et ne le regrette pas. Bonne taille pour ne pas "écraser" les artichauts. J'ai ajouté d'autres trucs de ma composition, comme la pointe de safran, le gingembre confit, le poivre de Séchouan, et la menthe. Au final on a quelque chose d'harmonieux, une sauce très onctueuse sous le croquant des artichauts mais pas écoeurante du tout et une impression de grande fraîcheur.

artichauts01


Ingrédients pour 4 personnes
6 artichauts Petits violets (poivrade)
400 grammes de crevettes roses cuites
1/2 oignon blanc (environ 40 g)
3 gousses d'ail (environ 10 g)
5 g de gingembre confit
1 citron vert
30 cl d'eau pour 1 cc de fond blanc de volaille déshydraté
14 cl de lait de coco
2 cs d'huile d'olive
1 cc de grains de poivre de Séchouan
Une douzaine de filaments de safran (enfin, j'en sais trop rien : environ la moitié d'une capsule)
quelques feuilles de menthe fraîche
(facultatif : ½ pomme verte)

On en fait quoi ?
- Parer les artichauts. On coupe un petit bout de la queue. On enlève les feuilles dures du pourtour (il n'y en a pas beaucoup sur ces petits artichauts poivrades) jusqu'à atteindre les feuilles dont la base est jaune tendre, presque blanc. On épluche alors la queue. Puis on coupe le tiers haut des feuilles. Enfin, on coupe l'artichaut en quatre. Et on frotte chaque morceau ainsi obtenu avec du jus de citron.
- Râper le zeste du citron vert après l'avoir brossé et séché, sans entamer le fruit (attention de laisser la partie blanche, sous la peau, amère)
- Décortiquer les crevettes en laissant la queue et les réserver
- Faire suer les carapaces et têtes de crevettes dans une casserole, mouiller à hauteur avec le fond blanc de volaille et laissez cuire 20 mn. Filtrer le bouillon et le réserver.
- Faire rissoler à l'huile d'olive dans une sauteuse les gousses d'ail hachées et l'oignon émincé. Déglacer avec le jus du citron, ajouter le zeste de citron râpé et faire revenir les artichauts. Mouiller à hauteur avec le bouillon précédemment réalisé et ajouter le poivre de Séchuan, le safran.
- Laisser cuire à frémissement (éviter l'ébullition) pendant 10 à 15 mn maxi. Retirer les artichauts.
- Filtrer le bouillon. Dans un bol, émulsionner le lait de coco avec les deux cuillères d'huile d'olive, incorporer le tout dans le bouillon, ajouter le gingembre confit coupé en fins bâtonnets.
- Poêler les crevettes très rapidement à feu vif, pour les colorer.
- Mêler crevettes et jus, réserver au réfrigérateur.
- Pour dresser : jus au fond du plat ou de l'assiette de service, puis crevettes et légumes par-dessus.

artichauts03

A ce moment-là, la recette originale préconisait de parsemer d'une julienne de pomme verte. J'aurais bien aimé mais n'en avais point sous la main. J'ai pris, pour la couleur et la fraîcheur, quelques feuilles de menthes que j'ai ciselées au-dessus des assiettes. C'était vraiment pas maaaaal.

On peut bien évidemment servir le plat chaud. J'avais envie de printemps, et le lait de coco était moins présent, froid. Un bel équilibre raffiné au final.


Petit truc : avec le rab' de sauce, j'ai fait un cake au crabe, le lendemain. Le principe ? Vous mettez le jus restant dans votre verre doseur, vous complétez avec un vin blanc sec pour obtenir la dose de liquide préconisée dans la recette. J'ai donc ajouté le contenu d'une boîte de crabe, un poivron vert émincé et revenu à l'huile d'olive, un chouia d'aneth et le tour était joué. Merci qui ? "Merci tata Dedicacessen !" :))

Posté par A_Lenverre à 00:36 - Entrées - Commentaires [17] - Permalien [#]

Commentaires

    Oh là là ça à l'air terrible tout ça!

    Posté par mayacook, lundi 19 mars 2007 à 09:11
  • La je suis curieuse. J'ai un faible pour les poivrades, mais je trouve qu'ils ne se marient pas facilement. Et j'ai du mal a imaginer le lait de coco, il faudrait que je goute.

    Posté par Gracianne, lundi 19 mars 2007 à 11:41
  • Ah, comme ça tu veux mes verrines... achetées chez Bouchara!
    FRAGILES... hautement fragiles, j'en suis déjà à -1... mais tout ça pour te dire que je vuex ton assiette, moi. Mais, je la veux pleine!

    Posté par mamina, lundi 19 mars 2007 à 12:58
  • Mer...credi, chuis grillé sur le fil ! Je devais barigoulé ce week-end, s'il n'y avait pas eu ce fichu contre-temps, un contre-temps fâcheuix, qui m'a pas fait (ba)rigo(u)lé du tout du tout, du genre petit séjour à l'hospital... Tant pis, donc ! J'admire ta barigoule, Annie !

    Posté par Tit', lundi 19 mars 2007 à 13:07
  • Et pis elle m'est même pô dédiée ! Pourquoi que j'te cause encore ?!... Héhé !

    Posté par Tit', lundi 19 mars 2007 à 13:08
  • Waowww, ca fait frétiller les papilles !

    Posté par Papilles&Pupille, lundi 19 mars 2007 à 19:00
  • je veux bien tester. comme chaque fois qu'il y a le mot crevette d'ailleurs. mot magique.
    bon artichaut en est un autre.
    à quand une petite dégustation ?

    Posté par titelyre, lundi 19 mars 2007 à 19:11
  • Voici uen barigoule originale ! Pour répondre à tes questions... la ratatouille originale est cuisinée à l'huile, avec des herbes, dans la recette bébé ce n'est pas le cas... un succédané de ratatouille quoi !
    Quant au quinoa-salade velouté, détrompes-toi ce n'est pas si fort ! très adouci par le lait d'amande en fait
    A très bientôt Annie, c'est toujours un plaisir de te lire... A ce soir, je mets en ligne un portrait de femme MOF, uen petite mignonne dans la cour des hommes !

    Posté par Tiuscha, mardi 20 mars 2007 à 14:53
  • Ah non ! ah mais non ...
    C'est toute mon enfance qui fout le camp, là.

    Et les recettes de ma mère, exceptionnelle cuisinière qui faisait la cuisine pour les mariages ou toutes cérémonies, sans peur, avec une assurance tranquille en échange de travaux dans notre appartement, elles ne sont pas bretonnes.

    Je veux bien que nous soyons en plein melting pot, mais la barigoule, c'est provençal.
    C'est aussi languedocien.

    La poésie, Breton, je veux bien...Et même je comprends.

    Mais je veux garder cette image d'enfance méridionale.

    Qu'il me reste cela d'elle.

    Posté par souchette, mardi 20 mars 2007 à 20:30
  • m'enfin souchette... le principe du blog ? je dédie la recette à quelqu'un. Là, c'est Breton. André. Y pas de billet sans recette ici. Tout marche par deux. Donc, oui ça m'amuse d'associer la Bretagne à la barigoule indirectement, ça m'amuse de provoquer les régionalismes exacerbés grâce à un pohète, mais ce n'est ni celle des uns ni celle des autres, c'est juste, ici et maintenant et pas sérieusement, la barigoule de Dédé-sans-son-k-way. Ta maman faisait certainement une autre barigoule, elle mettait pas de lait de coco, si ? et du gingembre confit ? et de la menthe ? t'as qu'à te dire que c'est autre chose. Mets-y un accent de ton choix, oublie l'origine du mot, invente, je sais pas, prononce "b'rigauleuh" Oui ? allez. Oui. Et puis, surtout, au lieu de l'appeler, t'as qu'à la faire et..... ??? la manger !

    Posté par dedicacessen, mardi 20 mars 2007 à 20:41
  • Quel joli plat!

    Posté par Elvira, mercredi 21 mars 2007 à 00:34
  • Nan !
    Je campe sur mon régionalisme exacerbé, lol.

    Et je fais "ma" recette.
    Pour autant, j'avoue que la tienne est bien jolie.

    Posté par souchette, mercredi 21 mars 2007 à 08:09
  • les petits artichauts violets et tout le reste miammmm......tout ce que j'aime.

    Posté par michette, mercredi 21 mars 2007 à 13:54
  • c'est intriguant comme recette..va falloir que j'essaie !

    Posté par Cathy, mercredi 21 mars 2007 à 18:12
  • ça me plait énormément, c'est très joli ce plat!

    Posté par sooishi, mercredi 21 mars 2007 à 22:51
  • oh ! si vous testez, ce serait sympa de me tenir au courant du résultat. Elle est vraiment extra cette recette. Un grand coup de fraîcheur.

    Posté par dedicacessen, jeudi 22 mars 2007 à 10:05
  • Sympa en effet, et quand cela rappelle l'asie, je suis preneur !

    Amitiés
    Claude

    Posté par Claude-Olivier, vendredi 23 mars 2007 à 11:21

Poster un commentaire