DEDICACESSEN

Blog de cuisine et de petites histoire ; Le principe ? Tout un plat, toute une histoire... Quand l'inspiration est là, la recette est dédiée à un personnage de mes paysages réels ou rêvés : Vouivre, Hopper, San Antonio, André Breton, Maroc, Italie, enfanc

dimanche 11 mars 2007

[L'enfant de la duchesse]..........

Mon amour sur les bras est lourd. Mon amour sur les bras est ficelé. Il pèse des tonnes. Mon amour pleure sans larmes entre ses bourrelets. Il ressemble à un rejeton de duchesse qui se transformerait en cochon. Qui d'entre mes bras comme un enfant battu s'enfuirait, courant sans trop de hâte vers le bois. "en grandissant, se dit Annie, ce fût devenu un amour terriblement laid ; mais cela fait, je le trouve assez joli cochon". Oh tout mon amour, mon amour mon amour rose ce loukoum mort, tient froid à mes genoux immobilisés. Bientôt, sur les arbres, des fleurs en jeune verre pousseront, bientôt j'aurai envie de croquer les branches, d'être l'écureuil et l'archet, la musique et le mouvement. Et puis je lirai ici et là des choses merveilleuses et me dirai que je suis bien inextensible. J'oublierai de reprendre du printemps, je fermerai les yeux. La cuisinière me réveillera à coups de casseroles lancées, elle éternuera sur ma nuque, je porterai les mains à mon visage, elles sentiront le curry et les souvenirs. L'amour aura franchi la fenêtre ouverte. Je dirai "qu'est-ce qu'on mange ?" ; ce sera du rôti de cochon.

rp01

Aux amours évadées trottinant sur leurs pattes dodues, je dédie la recette.

Posté par A_Lenverre à 21:50 - Toute une histoire - Commentaires [5] - Permalien [#]

Commentaires

    Heureusement que ce n'était qu'un rêve !

    À remarquer les 4 trognons (coeurs) de pommes par terre. C'était pour engraisser le petit cochon de lait?

    Il fait de belles illustrations ce Tony !

    Posté par raymonde, lundi 12 mars 2007 à 02:17
  • Oui, c'est un de mes illustrateurs préférés d'Alice. (quel sens de l'observation, Raymonde... mais t'avais pas besoin de traduire trognons, tu sais ...)

    Posté par dedicacessen, lundi 12 mars 2007 à 07:36
  • Bin, on sait jamais avec les "françaises" ! Trognons, je trouvais que ça faisait "bûcheron du Canada"... Chuis contente que vous utilisiez ce beau mot !

    Posté par raymonde, mardi 13 mars 2007 à 00:26
  • d'un autre côté, je suis d'une région qu'a tout de même une drôle de langue et d'une famille qui invente la sienne. Alors je ne peux pas servir de caution. par contre, je sais qu'il fut un temps on disait de quelque chose de mignon genre tichatonadorable : "oh qu'il est trognon". Mais surement pour trop+mignon.
    voilà voilà

    voilà

    Posté par dedicacessen, mardi 13 mars 2007 à 11:51
  • Bin, nous, les petits enfants on les apppelle parfois "mon petit trognon", un petit nom affectueux. Comme quoi on est pas si loin, juste 6 heures d'avion !

    Comme dans : "viens ici mon beau petit trognon de pomme". C'est joli.

    Posté par raymonde, jeudi 15 mars 2007 à 02:40

Poster un commentaire